IBM doit annoncer la sortie d’un processeur pouvant atteindre la suprématie. Cette technologie offre donc l’opportunité de résoudre des problèmes informatiques actuels dans des temps records. Le processeur permet également de résoudre de nouveaux problèmes que même les meilleurs supercalculateurs mondiaux actuels ne sont pas capables de résoudre.

Le nouveau bijou porte le nom de “Eagle” serait capable d’atteindre une puissance de calcul de 127 qubits.

La différence de la puissance de calcul entre les machines actuelles et les machines quantiques se creuse de plus en plus. Ce fossé grandissant augmente l’apparition de nouveaux risques liés à la sécurité: tel que l’obsolescence d’algorithmes cryptographiques.
→ Ce qui pourrait permettre ainsi aux organisations malveillantes de casser les derniers protocoles de communications sécurisés (“cryptés”) ou de déchiffrer les mots de passe dérobés (dans une base de données) de plus en plus facilement ! (j’ai une petite pensée pour la NSA 🤫)

Néanmoins, l’apparition de ces ordinateurs quantiques ouvre de nouveaux horizons comme dans le domaine de la recherche médicale.